Un smartphone Android sans compte Google ni données personnelles chez Google, ça vous dit ?!

Pour une vie numérique respectueuse de soi et des autres

Je ne vous apprends rien ou presque en vous disant que Google collecte goulûment vos données personnelles … et notamment celles qui se trouvent sur votre smartphone Android.

Idéal, mais …

La solution radicale qui vous permettrait de régler ce problème est de changer de système d’exploitation.

Ainsi, exit Google Android donc … exit aussi Apple iOS (même si leur business model n’est pas rigoureusement le même que celui de Google, car il ne repose pas fondamentalement sur la collecte de données, il ne faut pas non plus se leurrer à leur sujet).

Par quoi le remplacer ?

Il existe plusieurs systèmes d’exploitation qui constituent une bonne alternative à Android. Ils s’appellent « PureOS/Librem« , « Ubuntu Touch« , « LineageOS » ou encore « /e/« , pour ne citer qu’eux. Question efficacité pour échapper à l’emprise de Google, on est au top. Ces systèmes d’exploitation, n’utilisent ni ne passent par les services de Google. En revanche, il y a 2 points noirs :

  • Compatibilité avec votre smartphone : Ces systèmes d’exploitations alternatifs ne sont à ce jour pas compatibles avec tous les téléphones, loin de là. Il convient bien donc avant toute chose, de vérifier que votre téléphone soit compatible. Dans ce cas un tutoriel d’installation est généralement disponible.
  • Complexité d’installation : L’installation, même si guidée par un tutoriel, est une opération délicate qui n’est pas à la portée de Mr ToutLeMonde, bien que tout à fait faisable.
  • Disponibilité des applications : Ces OS mobiles alternatifs ne proposent pas obligatoirement toutes les applications que vous aviez l’habitude d’utiliser, ou pas sous la même forme. Il est donc important que vous sachiez si vous allez pouvoir les retrouver (ou pas) et quelles alternatives trouver.

Il existe aussi des smartphones avec des OS Alternatifs :

  • Le FairePhone, qui, sur demande, peut être équipé du système d’exploitation « Fairphone Open OS« , basé sur Android, mais a priori sans mouchard. Le smartphone est quant à lui assez cher, mais cela est normal car il est vendu au bon prix … les composants et matériaux ayant été eux-mêmes acheté au bon prix, et à des pays et personnes n’étant pas exploités (pays en conflits, esclavage, etc …). D’après la plupart des tests, côté performances, le smartphone n’est pas une machine de guerre mais répond parfaitement aux besoins du quotidien, pour un usage normal. Pour finir, chaque composant de l’appareil est remplaçable (commande des pièces sur leur site internet). Une zone d’ombre réside dans le nombre d’années pendant lequel les pièces restent disponibles (durée production, et volume du stock prévu). A essayer !
  • Le PinePhone, qui est un smartphone fonctionnant avec une distribution Linux. C’est sur le papier une superbe alternative. Dans la pratique, il faut voir ce que l’on peut réellement en faire, notamment pour tout ce qui concerne les applications. Je vais surveiller cela de près !

Moins « parfait », mais malgré tout « beaucoup mieux que rien » et à la portée de tous les smarphones Andoid

En attendant que vous vous décidiez à acheter un smartphone et/ou à installer un système d’exploitation alternatif voici comment dire à Google d’aller voir ailleurs si vous y êtes.

Cela s’adresse à des personnes ayant quelques bagages de connaissances et qualités :

  • en import et export de données au format ICS
  • import, export et manipulation des champs des fichiers CSV
  • savoir se connecter à un serveur CaldDAV et CardDAV
  • être débrouillard et curieux

Tutoriel

La finalité de la méthode que je vais décrire est que votre smartphone Android :

  • fonctionne sans compte Google
  • fonctionne avec le moins possible d’applications conçues par Google
  • soit le moins bavard possible à votre insu avec l’extérieur (collecte de données, télémétrie, traceurs, régies publicitaires …)

Après coup, votre téléphone Android sera toujours un téléphone Android, mais bien moins intrusif qu’avant. Vous gagnerez au passage la fierté de ne plus avoir besoin de compte Google pour le faire fonctionner !

Se passer de compte Google signifie que vous ne pourrez plus accéder aux services du cloud de Google, et notamment :

  1. à vos contacts (jusqu’ici gérés avec Google Contacts)
  2. à vos agendas (jusqu’ici gérés avec Google Calendar)
  3. à vos mots de passe de sites web
  4. à vos photos et vidéos (jusqu’ici gérées avec Google Photos)
  5. à vos notes (jusqu’ici gérés avec Google Keep)
  6. à vos fichiers (jusqu’ici gérés avec Google Drive)
  7. à l’installation d’applications (jusqu’ici gérés avec Android Play Store)

Il va donc falloir trouver des alternatives pour héberger toutes ces données ainsi que pour gérer vos applications.

NextCloud pour remplacer Google Apps en quasi-totalité (contacts, agendas, mots de passe, photos et vidéos, notes, fichiers)

Je vous présente « NextCloud ». Il s’agit d’un service cloud, distribué en tant que logiciel libre. En tant que logiciel libre, il peut (conformément à la définition du logiciel libre), être utilisé sans restriction, par n’importe qui et dans n’importe quel contexte d’usage (personnel et professionnel). NextCloud est « LA » solution qui va vous permettre d’héberger dans le cloud toutes les données listées précédemment (contacts, agendas, fichiers, etc …). Il va donc vous falloire bénéficier d’une « instance » de NextCloud.

Comment faire ? Il y a deux options possibles.

Solution 1 : Créer votre propre instance NextCloud

Pour les plus expérimentés et motivés d’entre vous qui :

  • Disposez d’un hébergement mutualisé ou dédié
  • Disposez d’un nom de domaine (ex : jeandupond.com) et d’un certificat SSL associé
  • Savez comment créer et utiliser un espace FTP
  • Savez comment créer et exploiter une base de donnée SQL
  • Quelques connaissances de base en administration système Linux

… vous pouvez créer votre propre instance NextCloud.

  • Avantages : Véritable liberté de configuration et personnalisation de l’instance de l’instance. Vous êtes « vraiment chez vous ».
  • Inconvénients : Demande en contrepartie du temps pour maintenir l’instance fonctionnelle (maintenance, résolution d’éventuels problèmes, et application des mises à jour). Il faudra ajouter à cela la maintenance du serveur lui-même si votre serveur est « dédié » (et non pas simplement mutualisé), ce qui requiert encore plus de connaissances en administration système. Il est à noter et prendre en compte selon les besoins qu’un serveur dédié vous permettra de bénéficier de plus de ressource, rendant votre instance NextCloud plus performante … mais tout cela dépend de vos besoins. Si vous êtes un particulier, une PME, une petite association, un serveur mutualisé fera l’affaire.

Solution n°2 : Créer gratuitement un compte NextCloud sur une instance publique

Comme tout logiciel libre en ligne de ce genre, fonctionnant sous forme d’instance décentralisée, il existe des instances publiques, offrant au commun des internautes la possibilité de créer en toute liberté, gratuitement et sans engagement aucun, un compte utilisateur qui lui permettra de bénéficier de « NextCloud », sans avoir à mettre les mains dans le cambouis.

Voici une liste non exhaustive d’instance publiques NextCloud :

  • La Valise Chapril, un service du Chapril, une initiative de l’APRIL, association de promotion et de défense du logiciel libre dans l’espace francophone : https://valise.chapril.org
  • Les CHATONS (dont la Valise Chapril fait partie). CHATONS est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires. Il rassemble des structures souhaitant éviter la collecte et la centralisation des données personnelles au sein de silos numériques du type de ceux proposés par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Trouver un CHATONS proposant une instance NextCloud : https://chatons.org/fr/find
  • Les partenaires de NextCloud : https://nextcloud.com/signup/

Deux critères sont à prendre en compte :

  • Les applications installées
  • Le quota (la place dont vous disposerez pour vos fichiers) exprimé en Giga-octets (Go). Cela n’a pas grande importance en ce qui concerne les agendas, les contacts et autres données comme les tâches et les notes. En revanche, cela en aura beaucoup plus si vous comptez y stocker les photos et vidéos de votre smartphone. Ainsi, évaluez bien vos besoins actuels (la place que prennent vos photos et vidéos actuellement dans Google Photos) et futurs (prévoir de la marge). Ce qui prend de loin le plus de place sont les vidéos qui sont, avec les smartphones actuels, toutes en HD, Full HD, voire 4K, avec un nombre d’images élevé (60 images par seconde devient de plus ne plus fréquents), mais aussi ainsi qu’avec un son de haute qualité. Autant vous dire que site votre quota est de 1Go et que vous mitraillez et filmez régulièrement, il ne vous restera rapidement plus de place !

Avant de poursuivre … un prérequis : F-droid, la logithèque de logiciel libres pour Android

Allez sur https://f-droid.org/ et téléchargez le fichier « apk » d’installation de F-Droid. F-Droid est un peu comme le Play Store, mais ne propose que des logiciels libres. Vous en aurez besoin pour les étapes suivantes. Son principe de fonctionnement est assez similaire à celui du Play Store. Pensez de temps en temps à vérifier la disponibilité de mises à jours pour les applications que vous installerez par son intermédiaire.

Début du tutoriel de migration

1. Migration de vos contacts

  1. Exporter vos contacts de google depuis Google Contacts au format vCard
  2. Importez le fichier vCard dans NextCloud « Contacts ».
  3. Par le biais de la logithèque Fdroid, installer sur votre téléphone « DAVx5 ». Si nécessaire, et selon la version d’Android et la marque de votre téléphone, allez dans les paramètres de gestion de l’énergie de votre téléphone et déclarez « DAVx5 » comme application « protégée » (ainsi Android la laissera tourner en permanence et ne la coupera donc jamais).
  4. Connectez-le à votre compte NextCloud en saisissant l’URL du serveur, ainsi que votre identifiant et votre mot de passe.
  5. Dans l’onglet « CARDDAV (Les Carnets d’Adresses) » de DAVx5, actualiser la liste des carnets d’adresses (menu contextuel tout en haut à droite), puis cochez-les et enfin synchronisez les données (bouton orange en bas à droite).
  6. Tous les contacts stockés dans NextCloud Contacts devraient maintenant remonter dans votre téléphone.
  7. Après cette opération, vos contacts devraient apparaître en double sur votre téléphone car s’affichent désormais les contacts de votre compte Google et ceux de votre instance NextCloud. Dans les paramètres d’affichage de votre liste de contacts, faites juste en sorte de n’afficher que les contacts stockées dans votre instance NextCloud.
  8. Quelques jours ou semaines plus tard, si tout fonctionne comme prévu, supprimez définitivement vos contacts de votre compte Google.

2. Migration de votre ou vos agenda(s)

  1. Exporter chaque Agenda de Google au format ICS
  2. Créer autant d’agenda, portant les mêmes noms et couleurs, dans NextCloud
  3. Importer chaque fichier ICS dans chacun des nouveaux agendas équivalents dans NextCloud « Agenda » (« Calendar »).
  4. Par le biais de la logithèque Fdroid, installer sur votre téléphone « DAVx5 ». Si nécessaire, et selon la version d’Android et la marque de votre téléphone, allez dans les paramètres de gestion de l’énergie de votre téléphone et déclarez « DAVx5 » comme application « protégée » (ainsi Android la laissera tourner en permanence et ne la coupera donc jamais).
  5. Connectez-le à votre compte NextCloud en saisissant l’URL du serveur, ainsi que votre identifiant et votre mot de passe.
  6. Dans l’onglet « CALDAV (Les Agendas) » de DAXx5, actualiser la liste des calendriers (menu contextuel tout en haut à droite), puis cochez-les et enfin synchronisez les données (bouton orange en bas à droite).
  7. A cet instant, tous les agendas concernés vont remonter dans votre téléphone.
  8. Optionnel mais vivement recommandé : Par le biais de la logithèque Fdroid, installer une application d’affichage et de gestion des agendas alternative et libre, telle que « Simple Calendar Pro » (plus personnalisable, mieux pensée et plus respectueuse de vos données que celle de Google). Ensuite, selon ce qui est possible (selon version et marque de votre téléphone, et parfois même votre opérateur), désinstaller, ou « désactivez » l’application Google Calendar (ou au minimum, lui couper le sifflet en lui retirant la gestion de tous les agendas et en lui interdisant toutes notifications). Pour cela allez dans les paramètres, puis dans la gestion des applications et/ou des notifications.
  9. Supprimer (maintenant ou plus tard) vos agendas dans Google pour éviter toute confusion et double saisie.

3. Migration de vos mots de passe

  1. Connectez-vous à https://passwords.google.com et exportez vos mots de passe. Vous obtiendrez un fichier CSV.
  2. Importez les mots de passe dans NextCloud « Mots de Passe » (« Passwords »). Il se peut dans certains cas que vous deviez changer de variante de format de fichier CSV avant import pour trouver le bon et si nécessaire ré-organiser les champs afin que le champ « Lien » contienne bien les URLs des sites internet concernés par les champs « Nom d’utilisateur » et « Mot de passe ». Le champ « Libellé » devra contenir lui aussi les URLs des sites internet mais ceux-ci pourront être renommés par vos soins par quelque chose de plus parlant et lisible depuis votre instance.
    Exemple :
    Pour mon mot de passe du bon coin, je dois trouver dans mon fichier CSV :
    Lien : https://compteperso.leboncoin.fr
    Libellé : https://compteperso.leboncoin.fr (ou « Le Bon Coin »)
  3. Extension navigateur : Il existe une extension (très pratique) de navigateur qui vous permettra d’accéder automatiquement aux bons identifiants correspondant au site web sur lequel vous vous trouvez à un instant « T ».
    NextCloud Passwords pour Firefox
    NextCloud Passwords pour Chrome / Chromium / Brave
    Une fois l’extension installée, connectez-la simplement avec vos identifiants NextCloud habituels.
    Note: Cette extension ne fonctionnera correctement que si le champ « Lien » est dûment renseigné au moment de l’import comme évoqué plus haut. C’est grâce à ce champ que l’extension va détecter le site web sur lequel vous êtes et vous va vous proposer les identifiants appropriés. A ce moment-là, le nombre d’identifiants présents dans votre base de mots de passe s’affichera par-dessus l’icône de l’extension en forme de clé. Il suffira de cliquer sur l’icône, et la liste des identifiants apparaîtra. Il suffira de cliquer sur les bons identifiants pour que cela remplisse en un clin d’œil les champs de connexion dans la page web et valide la connexion.
  4. Application smartphone : Il est possible d’avoir tout vos mots de passe stockés dans NextCloud à portée de main (sans interaction avec votre navigateur mobile cependant) grâce à l’application « NextCloud Passwords ». Par le biais de la logithèque Fdroid, installer sur votre téléphone « NextCloud Passwords » et connectez-la à votre compte.
  5. Quelques temps après, quand tout sera clair et propre de votre côté, vous pourrez supprimer vos mots de passe chez Google.

4. Migration de vos photos et vidéos

4.1 Création des dossiers dans « NextCloud Fichiers »

Ceci n’est qu’une recommandation, mais je vous conseille de faire les choses proprement. Il s’agit de créer des répertoires dont le nommage est clair afin qu’il n’y ait pas de confusion sur leur rôle.

Créez un dossier « Médias Android ». A l’intérieur, si vous souhaitez séparer les photos et les vidéos, vous pouvez créer un sous-dossier « Photos » et un second sous-dossier « Vidéos ». Aussi, si vous avez par exemple un smartphone ET une tablette, vous pouvez, dans « Médias Android » plutôt créer un sous-dossier « Smartphone » et un second sous-dossier « Tablette », dans lesquels, si vous le souhaitez, vous pouvez séparer les photos et les vidéos. Donc, à vous de voir, mais je vous conseille d’avoir une arborescence « claire » et facile à comprendre pour éviter un jour toute confusion.

4.2 Récupération des photos et vidéos

Avant toute chose, en en lien avec le « quota » (place disponible sur le serveur) évoqué en préliminaire, c’est le moment de faire du ménage si celui-ci est modeste. Effacez toutes les photos et surtout toutes les vidéos dont vous n’avez plus besoin ! Vous allez ainsi économiser jusqu’à plusieurs gigaoctets.

Une fois ce nettoyage de printemps réalisé, allez sur https://takeout.google.com et ne cochez que Google Photos. Le but est que vous récupériez (en principe par un lien de téléchargement dans un e-mail que vous recevez) une archive zip de toutes vos photos et vidéos.

Une fois votre archive récupérée et téléchargée sur votre ordinateur, décompressez là dans un dossier de votre ordinateur, puis, dans « NextCloud Fichiers », cliquez sur le « + », puis sur « envoyer un fichier » sélectionnez et envoyez tous les fichiers dans le ou les dossiers créés (selon que les photos et vidéos soient dans des dossiers séparés ou pas comme vu un peu avant). Naturellement, cela peu prendre pas mal de temps, dépendant de plusieurs facteurs : vélocité du serveur hébergeant l’instance NextCloud, rapidité de votre connexion, quantité et taille des fichiers à envoyer.

4.3 Installation de l’application mobile

Par le biais de la logithèque Fdroid, installer sur votre téléphone « NextCloud ». Si nécessaire, et selon la version d’Android et la marque de votre téléphone, allez dans les paramètres de gestion de l’énergie de votre téléphone et déclarez « NextCloud » comme application « protégée » (ainsi Android la laissera tourner en permanence et ne la coupera donc jamais).

Connectez ensuite l’application à votre compte NextCloud (URL de l’instance, identifiant et mot de passe).

4.4 Configuration de l’application mobile (envois automatiques)

Maintenant, nous allons faire en sorte qu’à chaque fois que vous prenez une photo ou enregistrez une vidéo avec votre smartphone, celle-ci soit envoyée automatiquement vers le dossier créé précédemment dans NextCloud « Fichiers ».

Pour ce faire, aller dans le menu de l’application, dans « Envoi automatique », puis vous verrez au moins deux dossiers : 1 contenant les photos, et un autre contenant les vidéos (tous deux en principe nommés « Camera », mais avec une icône différente). Si jamais ce n’était pas le cas (si par exemple vous n’aviez pas encore pris de photos ou vidéo avec votre « nouveau » smartphone, prenez une photo et une vidéo de test, puis retourner dans l’application dans la gestion des envois automatiques. Ils devraient maintenant apparaître.

Cliquez sur l’appel du menu contextuel du dossier des photos (bouton avec 3 points), et cliquez sur « Configurer ». Ensuite :

  1. Activer le profil (interrupteur en haut à droite) pour accéder aux autres paramètres)
  2. Sélectionnez le dossier distant précédemment créé
  3. Si votre forfait de données internet est limité, laisser « Téléverser par Wi-Fi uniquement » activé
  4. Selon vos besoins, laissez « Téléverser aussi les fichiers existants » (dépendant de si les photos présentes sur votre smartphone étaient présentes dans les photos récupérées précédemment de Google Photo ou pas).
  5. Je vous conseille de laisser le paramètre « Le fichier original sera … » avec son réglage par défaut : « conservé dans le dossier original ». A vous ensuite de supprimer de temps en temps vos photos récentes pour libérer de la place. Seuls ceux qui ont vraiment peu de place sur leur téléphone auront certainement besoin de choisir : « supprimé ».
  6. Réglez les autres paramètres à votre convenance

Répéter les opérations de 1 à 6 pour les vidéos.

Quelques temps après, quand tout sera clair et propre de votre côté, vous pourrez supprimer vos photos et vidéos chez Google .

5. Migration des notes

Il existe plusieurs applications de prise et synchronisation de notes pour NextCloud. Personnellement, je vous encouragerais à utiliser l’application officielle (featured). Voici pourquoi :

  • Elle a plus de chances d’être maintenue pendant de longues années que toutes autres applications de la communauté car elle reçoit le soutient direct de l’équipe de développement de NextCloud
  • Elle utilise et respecte à la lettre un format de rédaction nommé « Markdown« 
  • Ses fonctionnalités limitées garantissent légèreté, rapidité, stabilité, selon le principe « KISS« .
  • C’est bien cette application qui est adoptée par la plupart des instances publiques citées plus haut dans la page.

Celle-ci n’est cependant pas aussi riche fonctionnellement que certaines autres :

  • Pas possible de prendre des photos avec les notes rédigées textuellement. On est uniquement sur de la prise de note écrite.
  • Pour mettre en forme le texte, on utilise le format « Markdown » qui n’est pas aussi « user friendly » qu’un classique éditeur « WYSIWYG« .

Lorsque l’on a pris l’habitude de Google Keep ou autres système de prise de note équivalent en termes de fonctionnalités, c’est un peu déroutant, mais on s’y fait. L’avantage est que les notes sont très rapides à afficher et, en cas de problème ou de besoin d’import/export des données se sont rien d’autre que des fichiers « .txt » lisible sans aucun logiciel spécifique et stockés dans un dossier caché dans NextCloud « Fichiers ».

Quelques temps après, quand tout sera clair et propre de votre côté, vous pourrez supprimer vos notes chez Google .

5. Migration des fichiers (Google Drive Photos et vidéos de Google Photos)

La récupération de vos fichiers est assez simple et peut se faire de plusieurs manières.

Étape 1/2 : Récupération des données présentes sur Google Drive. Plusieurs méthodes au choix :

  • Télécharger tous vos fichiers depuis Google Drive via votre navigateur
  • Récupérer tous vos fichiers via https://takeout.google.com (vous pourrez récupérer tous vos fichiers via une archive ZIP qui vous sera mise à disposition par un lien dans un e-mail)
  • Localiser sur votre disque dur vos fichiers synchronisés en local via l’application Google Drive (que vous auriez installée sur votre PC)

Étape 2/2 : Chargement des fichiers récupérés sur votre instance.

  • Depuis l’interface web, cliquez sur le bouton plus et cliquez sur « Envoyer un fichier », puis sélectionnez sur votre disque dur tous les dossiers et fichiers récupérés et/ou localisés lors de l’étape 1
  • Si entre-temps, au préalable, vous avez installé et configuré l’application « NextCloud Desktop Client » sur votre ordinateur, vous pouvez simplement copier-coller vos fichiers vers votre dossier en principe nommé « NextCloud » (présent dans ce cas sur votre ordinateur), et laissez la synchronisation se faire. L’ordinateur va ainsi synchroniser tous les fichiers et dossiers vers votre instance NextCloud.

Qu’en est il de la suite bureautique en ligne ?

Selon votre instance (dédiée ou mutualisée), et selon la configuration de celle-ci, elle inclut ou peut facilement et rapidement inclure OnlyOffice ou Collabora Online (LibreOffice en ligne), qui remplaceront parfaitement Google Docs (traitement de texte), Google Sheet (tableur), etc …

Quelques temps après, quand tout sera clair et propre de votre côté, vous pourrez supprimer vos fichiers chez Google .

Gérer vos applications (installation, désinstallation et mise à jour) sans Google :

Avec l’application précédemment installée, F-Droid, installez dès à présent « Aurora Store ». Ce logiciel remplacera Android Play Store. Lors de son premier lancement, choisissez la connexion anonyme (si vous avez des applications payantes, il se peut que vous ayez besoin de vous connecter à votre compte Google, si celle-ci sont vraiment indispensables). Bien conçue cette application vous donnera accès aux mêmes applications qu’auparavant.

Note :

  1. La mise à jour des applications se fait manuellement, mais la démarche est intuitive.
  2. La première fois que vous installerez une installation avec Aurora Store, il vous sera demandé l’autorisation d’installer des sources paquets d’origine inconnue (à l’instar de F-Droid).

Une fois toutes ces étapes franchies, et « si vous avez retrouvé tous vos petits » la plupart d’entre vous devriez pouvoir vous passer de votre compte Google sur votre téléphone.

La suppression (ou retrait) de votre compte Google de votre téléphone (≠ suppression réelle de votre compte Google) doit se faire tout à la fin, après avoir déconnecté, désactivé, désinstallé un à un et progressivement tous les services que vous avez remplacés par NextCloud. Il s’agit simplement de « bon sens » mais il est bien de se le rappeler. En d’autre termes, faites les choses petit à petit, prenez votre temps, et ne foncez pas tête baissée !

Commentaires : 6

  1. Laurie dit :

    merci pour ce super article !

  2. YG Granger dit :

    Solution N°3 ouvrir un compte chez OVH ou chez Hetzner (le moins cher-il faut parler anglais) et héberger tout sur votre instance 500Go (~6€/ mois) ou 1To (~9€/mois)…

    • admin dit :

      Oui, dans la mesure vous êtes capable de configurer vous même votre instance, possibilité évoquée dans la rubrique. Effectivement, le coût des formules mutualisées est de plus en plus bas.

  3. Azebean dit :

    Quid des mails ?

    • admin dit :

      Il y a bien une app client officielle mais qui ne fait pas l’unanimité côté UI/UX, et ne l’ayant pas essayé je ne peux pas vraiment en parler. Cela constitue aussi un sujet à part entière, car, au delà de l’outil, il s’agit que les mails soient hébergés chez un hébergeur ou fournisseur digne de confiance… Autrement dit, si j’utilise l’app (qui n’est autre qu’un client) de NextCloud pour consulter un compte de messagerie Gmail ou Outlook, ça ne sert bien sûr à rien.

Ajoutez votre commentaire