Sauvegardes

Pour une vie numérique respectueuse de soi et des autres

La sauvegarde des données est primordiale.

On a jamais besoin des sauvegardes jusqu’au jour où on en a besoin.

Dans quel cas une sauvegarde peut nous être d’une très grande aide ?

  • Casse matérielle (chute, surtension, incendie, inondation, etc …)
  • Panne matérielle
  • Perte ou vol (lieu public, cambriolage, voiture) d’ordinateur
  • Destruction, effacement, chiffrage des fichiers par un virus, ou une intrusion
  • Effacement accidentel et définitif des fichiers suite à une mauvaise manipulation
  • Impossibilité de revenir en arrière sur des modifications faites sur un fichier important

Comment effectuer efficacement et durablement ses sauvegardes ?

Les sauvegardes doivent s’effectuer de manière régulière. Cette régularité est importante, car elle vous garantie de retrouver vos fichiers tel que vous imaginez pouvoir le faire au moment où survient le problème.

Rigueur des sauvegardes = Sécurité = Sérénité

Des sauvegardes régulières, mais à quelle fréquence ?

Si vous utilisez votre ordinateur quotidiennement (ou presque), la sauvegarde de base obligatoire est la sauvegarde journalière

Cette sauvegarde est effectuée toutes les 24 heures. Cette sauvegarde permet de ne pas perdre plus d’une journée de travail.

L’idéal est même de prévoir 7 sauvegardes, journalières, de manière à pouvoir récupérer des fichiers de J-1 J-5/7 (sauvegarde du lundi, du mardi, du mercredi … du vendredi …)

Les autres sauvegardes plus espacées à prévoir (non moins importantes) :

Il faut aussi faire d’autres sauvegarde, à des fréquences plus espacées pour pouvoir récupérer des données dans les 2 cas suivants :

  • Incapacité de lire et d’exploiter la sauvegarde d’un passé proche (J-1 à J-5/7)
  • Volonté de récupérer une version de fichier·s plus ancienne que celle d’un passé proche (J-1 à J-5/7)
  • Volonté de récupérer un ou plusieurs fichiers n’étant pas présent dans les dernières sauvegardes journalières car supprimé dans les dernières lors de J-1 à J-5/7 de l’ordinateur, et donc sur les sauvegardes en question

Les fréquences sont si possible :

  • Hebdomadaires
  • Mensuelles
  • Bi-annuelle
  • Annuelles


Si vous êtes un particulier et que vous ne vous servez pas quotidiennement de votre ordinateur, adaptez les fréquences de vos sauvegardes, mais tenez-vous-y. Si vous n’utilisez votre ordinateur qu’une fois par semaine, faites au minimum une sauvegarde par semaine, puis en complément, des sauvegardes mensuelles, etc … En d’autres termes, allumer sa machine juste pour faire une sauvegarde n’a pas de sens si aucun fichier n’a été modifié entre temps.

Multiplication des supports

L’idéal est aussi d’effectuer vos sauvegardes sur plusieurs supports. Si un des supports tombe en panne ou disparaît, les chances que cela arrive à l’autre support en même temps sont infimes.

Par exemple :

  • 2 disques durs externes
  • 2 NAS
  • 1 disque dur externe et un NAS
  • 1 NAS en RAID (2 disques durs)
  • Etc …

Stockage des supports

Sauf s’il s’agit d’un NAS ou tout autre forme de serveur qui se doivent d’être reliés au secteur et au réseau en permanence (ou quasi-permanence) à un endroit bien établi, une unité de sauvegarde de type « disque dur externe » doit être débranchée, éliminant ainsi tout risque de détérioration suite à un choc électrique, ou de contamination par un virus si en plus allumé inutilement. Elle doit aussi être stockée à l’abri de la lumière et des températures extrêmes, dans un endroit sec, à l’abri des regards et des inondations (en hauteur). Si vous utilisez deux supports de sauvegardes séparés (comme recommandé) pour doubler vos sauvegardes, il convient aussi de les stocker à deux endroits différents lorsque vous ne les utilisez pas ou lors d’une absence prolongée (ex : vacances).

Chiffrage des supports

Le chiffrage des données (quel que soit le type de données et le contexte) a pour but d’empêcher la lecture de celle-ci par l’individu qui pourrait vous les avoir dérobées (perte ou vol). Le déchiffrage de vos données ne peut dans ce cas se faire uniquement si vous disposez de la clé de déchiffrage associée.

Pour chiffrer des fichiers, on chiffre généralement le volume entier qui contient les données. En d’autres termes, on chiffre le disque dur entier, ou, au minimum la partition contenant les données à chiffrer, mais pas juste tel ou tel fichier ou tel ou tel dossier.

Il existe de plusieurs logiciels permettant de chiffrer des données mais tous ne sont pas vraiment efficaces, ni réellement faciles à utiliser. Pour les ordinateurs, je vous recommande d’utiliser le logiciel libre (gratuit) « VeraCryp », développé par une société française. Il peut avoir comme seul défaut pour certains d’entre vous d’être en anglais. Il est disponible sous Windows, Mac et Linux.