Réseaux sociaux

Pour une vie numérique respectueuse de soi et des autres

Les réseaux sociaux, bien que très justement et grandement critiqués par des lanceurs d’alertes, des sociologues, des psychologues, etc … à travers le monde, sont malgré tout un très bel outil de partage de l’information en temps réel, sous réserve qu’il en soit fait bon usage par chacun d’entre nous.

Il est possible bien évidemment de reprocher beaucoup de choses aux réseaux sociaux, à commencer par Facebook, qui a battu tous les records en termes de non-respect de la vie privée, mais il faut bien comprendre que personne ne vous a forcé à vous y inscrire, ou à y déverser tel ou tel contenu ou information personnelle. La culpabilité est donc bien aussi de votre côté.

Voici donc quelques conseils pour vous protéger et protéger les autres sur les réseaux sociaux :

Géolocalisation :

L’endroit où vous êtes ne regarde personne à part vous (et surtout pas Facebook). Cela se gère dans les paramètres.

Taguer et être tagué :

Il est possible sur certains réseaux sociaux comme Facebook d’identifier/mentionner une personne sur une photo (et, ou simplement dans un texte, dans n’importe quelle publication). Il est déconseillé d’utiliser cette fonctionnalité, que ce soit de vous vers les autres et inversement.

Il peut arriver qu’un utilisateur en identifie un autre sur :

  • Un article de presse, pouvant dévoiler par exemple vos opinions politiques ou votre avis sur une actualité, un fait de société (que vous ne souhaitiez peut-être pas divulguer, pour diverses raisons)
  • Une photo « embarrassante » qui peut porter atteinte à votre réputation
  • Une photo que vous auriez voulu garder « intime »
  • Une photo qui peut trahir certains propos que vous auriez tenus
  • Etc …

La personne embarrassée peut être n’importe qui, à commencer par « vous ». Il est vivement conseillé de :

  • ne taguer personne
  • d’empêcher les autres de vous taguer (faisable dans les paramètres de votre compte)

Limiter le rayon de visibilité de vos publications (Facebook) :

N’autorisez que vos contacts à consulter votre profil et votre mur (vos publications). Ce que vous dites, faites, pensez ne regarde que vous et les personnes à qui vous avez explicitement accordé votre confiance en les ajoutant comme « ami ». Cela se gère dans les paramètres.

Vacances, déplacements et objets de valeurs

Ne communiquez jamais vos dates de vacances ou de déplacement. Associée à la géolocalisation (*), elles ont déjà causé de nombreux cambriolages … commis le plus souvent bien sûr par des gens faisant partie de l’entourage des victimes ! Ne communiquez pas non plus sur des objets de valeur.


Exemple 1 :


Plus qu’une journée de travail et ensuite, direction l’Espagne pendant 2 semaines ! Trop cool !!!
Facebook : Lyon, le 09/08/2019


Nous dégustons une superbe Paella à Barcelone. Hmmm !
Facebook : Barcelone, le 13/08/2019

Lyon, le 14/08/2019 : Cambriolage !


Exemple 2 :


Enfin mon nouvel équipement audiophile Focal a été livré. Vu son prix, je vais manger des pâtes jusqu’à la fin de l’année !
Facebook : Montargis, le15/05/2019


En mode « détente » sur la Seine !
Facebook : Paris, le 17/08/2019

Montargis, le 18/08/2019 : Cambriolage !

Vos enfants :

Poster des photos de vos enfants sur les réseaux sociaux est devenu un jeu dangereux car, au-delà du fait qu’ils n’ont rien à y faire du fait de leur jeune âge, vous les exposez – comprenez le bien – à de potentiels ou avérés prédateurs sexuels. Cherchez sur internet « Facebook prédateur sexuels » et vous constaterez qu’il s’agit d’un réel problème qui peut frapper n’importe où.


Soyez des parents « responsables »
en ne publiant pas de photos et vidéos de vos enfants sur les réseaux sociaux, au minimum jusqu’à leur 16 ans.

Votre entourage (personnel ou professionnel) :

Au-delà de vos enfants, ne publiez pas de photos de votre entourage, qu’il s’agisse d’amis, de membres de votre famille ou d’autres personnes en particulier sans votre accord. Ne pas non plus citer leur nom. Certaines personnes :

  • Sont discrètes et pudiques et/ou ne souhaitent pas être « retrouvées » par certaines personnes sur internet
  • N’aiment pas les réseaux sociaux (pour de multiples raisons justifiées)
  • N’aiment pas internet tout simplement

Il est donc important de respecter les personnes qui les entourent en respectant leur identité et leur volonté de ne pas apparaître sur la toile (surtout en connaissant tous les problèmes de « droit à l’oubli » qui subsistent sur les réseaux sociaux).

Connexion au compte :

Afin d’éviter tant que possible le piratage de votre compte et l’usurpation de votre identité (il s’agit d’une pratique très répandue), vous devez utiliser, pour chaque réseau social

  • dans l’idéal, une adresse e-mail spécifique
  • un mot de passe fort :10 caractères minimum, composé de lettres, minuscules et de majuscules, de chiffres et de caractères spéciaux, et ne faisant aucune allusion à une information comme une date, un nom, un mot, etc …
  • l’authentification à deux facteurs, si disponible

Paramètres confidentialité :

Les paramètres de confidentialité ne sont pas par défaut réglés au maximum de manière à ce que le réseau social chez lequel vous être inscrit puisse exploiter un maximum de données personnelles. Il est conseillé d’aller y faire un tour et de désactiver tout ce qui ne sert à rien ou qui pourrait vous porter préjudice. Cela est simple et ne prend que 5 minutes.

Lutte active contre les « fake-news » :

Les « fake-news », ou « informations fallacieuses », ou encore « infox » (contraction de « information » et « intoxication ») inondent internet, dans le but de manipuler les opinions, qu’il s’agisse de politique, d’économie, d’alimentation, d’écologie, ou encore d’événements tels que les « gilets jaunes ». Il est du devoir de chacun de lutter contre des informations toxiques qui ne font qu’accroître la haine et l’agressivité entre les gens, les ethnies, les pays, etc … et nuisent aux démocraties, font empirer le totalitarisme. Que faire ?

Vérifier les sources

Vérifier les sources et faire confiance aux grands médias de notre pays. Au risque d’offusquer certains d’entre vous, même s’ils sont tout à fait critiquables et commettent des erreurs, ou peuvent avoir des lignes éditoriales contestables, ils sont toujours plus crédibles et professionnels que de tout un tas de petits sites internet d’information, montés par des amateurs souvent « extrémistes » (extrême gauche, extrême droite, ultra-écologistes, ultra-végans et complotistes en tous genres, certains sites sur la santé et le bien-être, etc …) qui se font passer pour des journalistes qu’ils ne sont pas. Leur seul but est de rallier un maximum de gens à leur folie, quitte à déformer copieusement la réalité pour servir une thèse qui vous arrange et vous rassure (quitte à raconter absolument n’importe quoi). Attention aussi à certains médias étrangers, qui sont la coupe d’un état répressif et qui mettent un pied à l’étranger, tel que « Russia Today ». Le but de « Russia Today » est de déstabiliser l’opinion publique à travers le monde, en malaxant l’information à l’avantage de la Russie.

Dans la pratique, méfiez-vous ainsi des informations, surtout celles à sensation, qui suscitent l’émotion et cherchez sur internet si celle-ci est relayée. Si nécessaire, attendez quelques heures ou jours afin de voir si les grands médias s’en emparent. Si tel n’est pas le cas, ne relayez pas l’information, car il est fort probable qu’il s’agisse d’une « fake-news ».

Une presse neutre

Si vous souhaitez une information sérieuse et plutôt neutre, suivez par exemple, sur Twitter ou Facebook :

  • AFP
  • Courrier international
  • France info
  • France Bleu

Si ces médias vous semblent ennuyeux, et que vous suivez des médias ayant une couleur politique plus prononcée, sachez prendre du recul par rapport à ce qu’ils écrivent dans leurs articles. Plus le média est à droite ou à gauche, plus il est susceptible de manquer d’impartialité et c’est cette impartialité qui dressent les gens les uns contre les autres et jette de l’huile sur le feu lorsque la société est à fleur de peau sur certains sujets : gilets jaunes, immigration, chômage, etc … Le but d’un média neutre est de fournir une information juste et non pas de faire l’autruche sur tel ou tel sujet, ou encore d’amplifier et de déformer l’information afin de servir une idéologie ou un parti politique.


Méthode de fonctionnement des médias populistes.

Fact-Checking

Très prisée outre-atlantique lors des élections présidentielles, cette pratique est encore utilisée timidement dans l’hexagone.

La vérification des faits est une technique consistant d’une part à vérifier en temps instantané la véracité des faits et l’exactitude des chiffres présentés dans les médias par des personnalités politiques et des experts, d’autre part à évaluer le niveau d’objectivité des médias eux-mêmes dans leur traitement de l’information. Cette notion est apparue aux États-Unis dans les années 1990 sous l’appellation de fact checking.

https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9rification_des_faits

Les services de « fact-checking » tordent le cou, autant que possible, aux fake-news en circulation sur internet et les réseaux sociaux en particulier à un instant T. Ils sont par exemple permis de démonter de nombreuses fausses informations qui ont circulé ces derniers temps lors des manifestations des gilets jaunes. Je vous assure qu’ils ont beaucoup de travail, à longueur d’année.

Sur Facebook ou Twitter, suivez et partagez les publications de :

  • AFP Factuel
  • 20 Minutes Fake Off
  • Hoaxbuster

Pour en savoir plus :

Lutte contre la haine, le lynchage, l’agressivité et les contenus offensants :

Il est de la responsabilité de chacun de ne pas rendre la société plus violente qu’elle ne l’est déjà. En d’autres termes, ne vous rabaissez pas au même niveau que ceux que vous détestez.

Signaler les informations offensantes (sur Facebook et Twitter essentiellement). Tous les réseaux sociaux disposent de cette fonctionnalité.

Signalez les comptes et leurs publications lorsque vous apercevez :

  • Propos haineux
  • Image ou vidéos violentes
  • Images ou vidéos pornographiques
  • Propos ou images / vidéos manquant très cruellement de respect à une personne, etc … : humiliation, lynchage, insultes.

Par ces signalements, protégez-vous, protégez vos enfants, et la société en général. Il ne s’agit pas de bafouer la liberté d’expression qui fait le ciment de notre beau pays, mais de ne pas laisser les uns et les autres se conduire comme des « sauvages » qui se font justice eux-mêmes.