Pourquoi Linux est il sûr ?

Pour une vie numérique respectueuse de soi et des autres

Temps de lecture : 3 minutes

Avec Linux, vous pouvez enfin utiliser votre ordinateur sereinement, sans antivirus, antispyware, etc…

Pourquoi, comment, grâce à qui ou à quoi ?

Linux est entretenu très grande communauté de développeurs

Depuis que Linux existe, aucun virus n’a réussi à se propager de manière massive. Pourquoi ?

Un virus exploite toujours une ou plusieurs failles dans votre système.

Une faille est un peu comme une erreur de conception dans les programmes qui font fonctionner votre système. Autrement dit, c’est une sorte de brèche dans laquelle s’engouffre le virus pour infecter votre machine et causer toutes sortes de dégâts, plus ou moins visibles.

Aussitôt qu’un virus est repéré et surtout que la faille qu’il exploite est identifiée, il ne faut que quelques heures ou jours à la très grande communauté de développeurs Linux (à travers le monde) pour colmater la faille (corriger le programme où se trouve la faille), publier les mises à jours de sécurité système (dont tous les utilisateurs Linux bénéficieront gratuitement par le biais de leur gestionnaire de mise à jour) et stopper ainsi la propagation du virus. Cette réactivité hors-normes permet à Linux d’être un système d’exploitation très sûr. Son niveau de sécurité et l’efficacité de sa communauté est reconnue à travers le monde informatique (tout cela est en revanche peu connu du grand public).

Linux est un système d’exploitation très robuste, pour plusieurs raisons

Le nombre de virus connus sous Linux se compte d’ailleurs sur les doigts de  la main à peu de choses près.

Tout le monde a déjà entendu dire que Linux ne représente qu’une part infime du marché, représentant un intérêt moindre pour les hackers. C’est effectivement une partie de la vérité, mais il y a bien d’autres choses à dire et à prendre en compte.

Une grand richesse génétique

Tout d’abord, Linux, qui n’équipe aujourd’hui en 2017 qu’un peu plus de 2% du des ordinateurs de bureau et ordinateurs portables, existe en de multiples versions, appelées « Distributions ». Chaque distribution a sa propre architecture (malgré un certain nombre de points commun entre elles bien sûr, comme le « noyau », qui est le cœur du système). Pour qu’un virus puisse de propage et infecte ces « 2% » du marché, il lui faudrait ainsi exister en des dizaines de versions différentes pour infecter chacune des distribution. Cela rend en toute logique la tâche bien plus complexe pour le concepteur du virus. Une partie de la sécurité de Linux repose donc sur un riche patrimoine génétique. Vous l’aurez compris, la « consanguinité » de Windows entre des millions d’utilisateurs est une grande faiblesse.

Une structure interne robuste et ultra-sécurisée

Linux est doté d’une architecture très différente de celle de Windows. Chaque module du système est solidement cloisonné, empêchant un virus de se propager à tous les étages du système. D’autre part, pour qu’un virus puisse se propager jusqu’au cœur du système, il lui faudrait obtenir les droits « root », ce qui est quasiment impossible à obtenir. Tel qu’il est conçu, un virus ne pourrait au pire s’attaquer qu’à votre compte et votre répertoire personnel (contenant vos documents personnels *), mais pas au cœur du système.

* En cas d’infection, il suffira au pire de supprimer votre utilisateur, d’en recréer un autre, puis de restaurer vos documents personnels à partir d’une sauvegarde (inutile de formater votre ordinateur, ré-installer tous vos logiciels, etc…). 

Chez Linux, un programme n’a par défaut par l’autorisation de s’exécuter, virus compris !

Un virus, qui d’un point de vue informatique est un logiciel (malveillant) ne pourra pas s’exécuter tout seul. Il lui faudra avoir l’autorisation de s’exécuter. Cette autorisation ne peut-être donnée que de manière volontaire par l’utilisateur.

Linux est un système moins répandu que les autres

N’équipant qu’un peu plus de 2% des ordinateurs individuels dans le monde, Linux est loin d’être un cible prioritaire pour les pirates informatiques.

Cet argument est souvent le premier mis en avant pour justifier le fait que Linux soit peu concerné par les virus. Effectivement, déjà qu’il s’agit d’un système robuste, si en plus il n’est utiliser que par un petit nombre de personne, l’intérêt de s’en prendre à ce système est presque inexistant pour les pirates informatiques.

Linux est utilisé par les pirates eux-mêmes, et donc sera le dernier système attaqué

Mettons nous un instant à la place d’un pirate informatique.

Pourquoi devrais je m’attaquer à un système d’exploitation :

  •  utilisé par mes camarades pirates
  •  utilisé par un poignée de gens qui rejettent les grands systèmes d’exploitation que eux même mêmes détestent (Windows, MacOS…)

… cela reviendrait indirectement à me tirer une balle dans le pied.

Il s’agit ici d’une raison purement idéologique, très peu évoqué sur internet.

Linux est depuis toujours utilisé par beaucoup de gens aux compétences en informatique élevées (même si Linux est devenu très accessible depuis plusieurs années)

Pour cette raison, la propagation des virus est encore plus difficile. Quelqu’un d’avertit fera plus attention avant de cliquer sur une pièce jointe suspecte dans un e-mail. La propagation à grande échelle des virus sous Windows est aussi dû à l’amateurisme des utilisateurs qui commettent beaucoup d’imprudences.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

8  +    =  9