Pourquoi fuir Microsoft ?

Pour une vie numérique respectueuse de soi et des autres

Temps de lecture : 4 minutes

Pourquoi devriez vous fuir Microsoft Windows ?

Obsolescence programmée (cachée) :

Microsoft est un pionnier de l’obsolescence programmée logicielle.

Des millions d’utilisateurs à travers le monde constatent depuis bien des années que Windows ralentit, s’encrasse, se détériore avec le temps. Un ralentissement encore plus visible se sent même aussi après une « grosse » mise à jour.

Microsoft fait depuis de nombreuses années le bonheur des fabricants et réparateurs de matériel informatique. En effet, quelques temps après l’achat d’un ordinateur (de quelques mois à 2 à 3 ans d’utilisation), un système Windows va sérieusement ralentir, même chez des utilisateur occasionnels et plutôt sages (c’est à dire qui ne passent pas leur temps à installer n’importe quoi sur leur ordinateur).

Même quelqu’un de compétent en informatique ne pourra pas faire de miracle. Il pourra au mieux améliorer « un peu » les performances en effectuant diverses tâches de nettoyage et d’optimisation, mais ce ne sera jamais « comme au début ». Il est impossible de redonner à un ordinateur équipé de Windows les performances qu’on lui connaissait à sa sortie d’emballage.

Certains changeront tout bonnement d’ordinateur, pensant que leur ordinateur (le matériel) est en panne, ou trop vieux.

D’autres cependant auront bien compris qu’il s’agit d’un problème avec Windows mais achèteront malgré tout un autre ordinateur car il ne savaient pas que l’on peut ré-installer le système pour repartir sur des bases saines. Et pour ceux qui savait ce cette opération était possible, il ne savaient pas forcément comment le faire et n’avaient pas forcément envie de payer quelqu’un pour le faire. Et concernant ceux qui savent effectuer une ré-installation totale, ils sont partis pour un un chemin de croix de plusieurs heures.

Obsolescence programmée (officielle) :

Le passage d’une version de Windows à l’autre a toujours été très douloureuse pour un ordinateur, a moins que celui-ci soit récent et assez « musclé » (ordinateur de « gamer » par exemple) afin d’encaisser le changement (c’est loin d’être le cas pour tout le monde).

Pour de nombreuses personnes, passer à Windows 10 (version la plus récente de Windows) aura pour conséquence de mettre à genoux sa machine car celle-ci ne sera pas assez puissante. Certaines personnes sont d’ailleurs allées droit dans le mur car Microsoft avait fini par forcer la mise à jour de leur machine (particuliers comme professionnels).

Nombreuses sont aussi les personnes qui se retrouveront au pied du mur car leur Windows actuel (XP ou Vista) ne reçoit plus de mise à jour de sécurité (support arrivé à terme). Elles se verront obligées de passer à Windows 10 pour continuer d’avoir un système « à jour », quelle que soit leur configuration matérielle… souvent ancienne.

Pire encore, en 2016, Microsoft a bloqué les mises à jour pour tout les Windows 7 et 8 utilisant les dernières générations de processeurs (à partir de la 6ème génération nommée « SkyLake »). Microsoft a donc ouvertement décidé de ne faire aucun effort pour faire tourner correctement ses différentes versions de Windows sur certaines configuration (pourtant assez récentes et puissantes) et c’est ainsi que de nombreuses personnes se retrouvent le bec dans l’eau.

La moralité de cette histoire : Microsoft est le stéréotype de l’entreprise qui n’a aucun respect pour sa clientèle, tant elle est gangrenée par l’appât du gain. Avec Microsoft, vous êtes condamné ad vitam æternam à changer de machine et acheter licence sur licence au fil des années, alors que la plupart d’entre vous n’avez juste besoin d’un ordinateur pour aller sur internet, regarder des photos, rédiger un courrier.

Complément d’information (août 2018) : Microsoft semble vouloir changer de stratégie en proposant Windows 10 comme un « service » (et non plus comme un « logiciel ») qui évolue avec le temps et semble donc ne plus prévoir de nouveau système d’exploitation tous les 3 ans (comme un « Windows 11 » par exemple), mais des mises à jour en flux continu. Que cela va-t-il changer pour les utilisateurs ? Pas grand chose dans la pratique. Windows continuera toujours de ralentir avec le temps, et sera de plus en plus gourmand, car toujours plus riches en fonctionnalités presque toutes inutiles (en dehors de tous des ralentissements). Autrement dit, le Windows 10 de 2015 était plus léger que celui de 2018 et celui de 2020 le sera encore plus. La différence par rapport à avant, c’est que cela se fait progressivement, au gré des mises à jours …

Windows est Hors de prix

Windows 10 coûte 130 à 230 € par licence, ce qui est exorbitant et scandaleux (compte du volume de licences commercialisées chaque année dans le monde).

Payer 130 à 230 € pour un système d’exploitation …

  • gangrené par l’obsolescence programmée
  • vulnérable aux attaques et aux virus (de part son architecture)
  • exigeant de tout utilisateur d’avoir une machine sur-puissante, même pour une utilisation basique (internet, e-mail, bureautique)

… est bel et bien scandaleux.

L’usage classique « internet, e-mail, bureautique » concerne des millions de gens à travers le monde, que ce soit dans un cadre personnel ou professionnel.

Et si vous passiez à Linux si tout cela vous offusque ?

  • Il n’y a dernière Linux aucun but lucratif, donc aucune raison de faire subir aux utilisateurs une quelconque obsolescence programmée.
  • Linux est gratuit (aucune licence nécessaire), tant pour les professionnels que pour les particuliers. Il l’a toujours été et le restera toujours.
  • Il est installable à volonté, sur autant d’ordinateurs que souhaité
  • Son installation est très rapide
  • Sa compatibilité avec votre matériel est sans limite de temps
  • Vous découvrirez grâce à Linux qu’il existe de très nombreux logiciels gratuits équivalents à ceux que vous connaissiez jusqu’à présents sous Windows.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

7  +  1  =