Avant de passer à Linux

Pour une vie numérique respectueuse de soi et des autres

Temps de lecture : 5 minutes

Passer de Windows à Linux et bien plus facile qu’on le pense mais demande un minimum d’efforts. 

En d’autres termes, si vous avez donc, pour ce qui concerne l’informatique, un poil dans la main … ou une grande peur de l’inconnu … ce n’est pas gagné.

La transition vers Linux n’est pas particulièrement compliquée car Linux, tout comme Windows :

  • Linux dispose d’un environnement graphique :
    d’un écran de connexion au démarrage de la machine (où l’on saisit son mot de passe)
    puis, une fois connecté, d’un menu d’accès aux applications, d’un panneau de configuration (paramètres de l’ordinateur permettant notamment d’installer son imprimante, etc …), de fenêtres…
  • Linux dispose permet de faire tourner certains logiciels populaires :
    Google Chrome, Mozilla Firefox, Mozilla Thunderbird, Spotify, LibreOffice, etc …

Mais il ne faut pas non plus espérer que tout soit identique à Windows, car dans les faits :

  • Tout un tas de petites choses seront tout de même différentes malgré tout
  • Un certain nombre de choses qui se faisait automatiquement et même souvent dans votre dos, à votre insu dans Windows seront à faire par vous même avec Linux (Car avec Linux, c’est vous le maître à bord, et c’est donc vous qui êtes acteur de votre quotidien informatique). Cela dit, faire par « vous même », n’est pas à confondre avec « compliqué », qui sont des choses différentes.

C’est un peu comme quand vous changez de voiture :

  • Le commodo est différent (l’actionnement des phares et essuie-glaces sont un peu différents …).
  • Les boutons de lève-vitres, de clim, de dégivrage ou encore de votre autoradio n’ont pas la même forme, ni le même emplacement, ni même les mêmes possibilités
  • L’actionnement le frein à main peut être électrique, ou pas …
  • La roue de secours est un galet et non plus une vraie roue (ou l’inverse)
  • Etc …

… ou comme quand vous changez de télévision :

  • Le bouton d’allumage n’est pas au même endroit
  • Les boutons de la télécommande ne sont pas les mêmes

Dans ce genre de situation, certaines choses seront à votre goût plus pratiques (ergonomiques), et d’autres moins, ou tous simplement différentes et cela nécessite un effort d’adaptation pendant les premiers temps. C’est pour tout le monde pareil … et pourtant, votre nouvelle voiture et télévision, malgré ces quelques désagréments de d’épart n’ont plus plus de secret pour vous désormais.

Pour passer de Linux à Windows, il faut peser le pour, le contre et « savoir ce que vous voulez », l’assumer et être pragmatique.

Certaines de mes habitudes seront bousculées, mais vous allez gagner sur un certain nombre de points :

  • Sécurité
  • Stabilité
  • Rapidité
  • Durabilité
  • Gratuité
  • Choix entre plusieurs versions de Linux, selon vos goûts, besoins et configuration matérielle
  • Pas d’entretien nécessaire
  • Allongement conséquent de la durée de vie de votre ordinateur
  • Grand choix de logiciels gratuits, et sans pubs, sans mouchards

Vous pouvez aussi rester chez Windows et :

  • Changer régulièrement de matériel informatique (hyper-consommation, dépenses importantes et inutiles en logiciels et matériel informatique)
  • Être confronté aux problèmes de cyberattaques, virus, mais aussi subir des temps de démarrage de plus en plus longs, puis un jour être dans l’impasse (en faisant appel à un proche « doué en informatique » ou à un professionnel qui vous facturera une prestation)
  • Etre souvent obligé d’utiliser des logiciels payants, truffés de mouchards et/ou de publicités

D’expérience personnelle, j’ai été confronté aux problèmes suivant :

  • Étape 1 : Des utilisateurs qui se retrouvent dans l’impasse, se plaignent des plus classiques et inévitables problèmes rencontrés avec Windows (les mêmes problèmes que l’on rencontre depuis près de 20 ans).
  • Étape 2 : Je leur propose un système alternatif et gratuit, ressemblant, mais pas identique forcément
  • Étape 3 : Ils acceptent et je leur installe
  • Étape 5 : La série des plaintes commencent et ceux-ci voient plus les quelques désagréments liés aux quelques habitudes qu’ils doivent changer plutôt que les avantages listés ci-dessus : Sécurité, stabilité, etc…

Heureusement, cela ne concerne que quelques personnes soit une ou deux sur 10.

Pour passer à Linux il faut donc :

  • Avoir des besoins et des raisons quitter passer à Linux (et donc quitter Windows)
  • « Assumer » ses besoins et raisons de passer à Linux, assumer les choses que
  • Ne pas croire que rien ne va changer et l’accepter (et ne pas vouloir le beurre, l’argent du beure et le sourire de la crémière)
  • Avoir la capacité d’adaptation et de recul suffisants pour bien comprendre que ce que l’on gagne à passer à Linux nous sera bénéfique à moyen et long terme
  • Ne pas buter sur les petits détails qui vont perturber nos habitudes les premiers temps

Pour se convaincre un peu plus de passer à Linux, il faut comparer la vie d’un utilisateur Linux à celle d’un utilisateur Windows :

Pendant qu’un utilisateur Windows :

  • Aura dépensé périodiquement plusieurs centaines d’euros pour remplacer son matériel tous les 3 à 5 ans (pensant que sont matériel est responsable de tous ses maux informatique, plus que Windows lui même)
  • Aura à plusieurs reprises été confronté à des virus, spyware …
  • Aura régulièrement eu des doutes sur son antivirus (qu’il aura même parfois payé), et aura perdu du temps à « scanner » sa machine pour savoir par désespoir si sa machine est infectée, mais sans jamais en être sûr et résoudre ainsi les problèmes de lenteurs et d’instabilité … en vain
  • Aura perdu régulièrement du temps à attendre que son PC s’allume (allumage de plus en plus long)
  • Aura perdu régulièrement du temps à attendre que ses mises à jour se fassent
  • Aura dépensé de l’argent pour passer à une nouvelle version de Windows (sans être certain que son ordinateur sera assez puissant pour cela)
  • Aura dû régulièrement nettoyer sa base de registre avec CCleaner, et défragmenter son disque pour maintenir un sans-blanc de performance
  • Aura cracké des logiciels payant (en prenant le risque d’infecter son ordinateur)
  • Aura dû tout ré-installer suite à un crash (pour autant qu’il sache le faire, et cela lui aura pris de longues heures) car, lors d’un crash avec Windows, les conséquences sont souvent irrémédiables.

Un utilisateur Linux :

  • N’aura pas dépensé un centime d’euro, que ce soit pour son Linux qui est gratuit, y compris les mises à jour (ou n’importe quels logiciels)
  • Auras doublé voir triplé la durée de vie de son ordinateur
  • N’aura jamais eu de soucis à se faire pour les virus, spyware, et n’aura jamais eu à installer ni utiliser de logiciel antivirus ….
  • N’aura jamais eu à entretenir, nettoyer son système, mais juste à faire ses mises à jours de manière régulière (2 clics et quelques secondes à minutes suffisent) et aura pu travailler pendant se temps là (car elles s’appliquent en tâche de fond)
  • N’aura jamais eu à se plaindre d’un ralentissement de sa machine plusieurs années après installation
  • N’aura jamais eu besoin de cracker un logiciel car il aura trouvé des logiciels gratuits équivalents pour faire ce qu’il voulait faire
  • Aura, suite à un crash (les crash sous Linux sont très rares), trouvé une solution grâce aux réponses apportées par une très grande communauté de passionnés (qui répondent aux questions dans les forums), ou, aura pire ré-installé un système complet en moins d’une heure, sans avoir eu à payer quoi que se ce soit (sans avoir eu à se soucier de retrouver un numéro de licence égaré dans les cartons de déménagement).

Ensuite, libre à chacun faire ce qu’il veut et d’assumer ses choix informatiques.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

8  +  1  =